Se joindre et chercher avec CRIB

Notre raison d’être

par Arun Dohle, fondateur de CRIB

Au cours des dix dernières années, nous avons effectué des recherches pour les familles des adoptés et adoptées en Inde. Nous l’avons fait dans le but de faire changer le cadre juridique et de démontrer que c’était possible.

Nous avons fait ce travail avec optimisme et énergie et nous n’avons facturé aucun des adoptés et adoptées que nous avons aidés (mis à part les coûts directs en Inde).

Nous avons prouvé que nous pouvons accomplir des choses que personne d’autre ne peut.

Nous espérions éventuellement obtenir des subventions, mais cela nous a échappé jusqu’à présent.

Tout notre travail était subventionné par moi-même, mes parents adoptifs, Roelie Post (la fondatrice d’ACT), Anjali Tara Babanrao Pawar, ainsi que par des avocats chevronnés en Inde.

Aucune organisation ne peut travailler à plein temps pendant une décennie sans exiger des frais. Le moment est venu pour nous de le faire, même si cela nous fait mal de faire payer les adoptés et les adoptées.

Le modèle que je présente repose sur deux éléments: la solidarité et l’assurance que la vie des personnes adoptées ne soit pas perturbée à cause de leur recherche.

Il est basé sur la conviction que nous devons agir et partager cet énorme fardeau en tant que communauté .

Nous devons comprendre que la base de notre organisation (ACT) est en Europe.

Nous devons calculer nos frais en euros. Nous devons payer nos frais de subsistance, au moins partiellement, en euros.

Je crois que les autorités devraient aider les personnes adoptées dans leurs recherches, mais actuellement, elles font le contraire, elles nous bloquent.

Notre objectif est que les autorités indiennes numérisent tous les actes de naissance et emploient des travailleurs sociaux pour aider les adoptés et les adoptées.

Mais il reste un long chemin à parcourir. Nous devons nous battre pour cela.

Pour atteindre cet objectif, nous avons besoin d’une organisation financièrement viable.

Nous facturons une somme forfaitaire aux adoptés et adoptées, car il est injuste qu’un adopté ou une adoptée se batte devant un tribunal pendant trois ans avant de percer et que sur la base de son expérience, un autre adopté ou une autre adoptée arrive et obtienne facilement les informations.

Par conséquent, nous facturons maintenant les mêmes frais à tous. C’est juste et équitable.

Pour voir la liste de nos coûts, veuillez visiter cette page: Explication de nos dépenses.